En France, il y a un décalage important entre la production et la consommation de miel: nous consommons 45 000 tonnes quand nos apiculteurs en produisent environ 15 000 tonnes.

Et lorsque l’on achète un pot de miel, la provenance n’est pas toujours indiquée. 

Nous vous proposons quelques informations pour y voir plus clair.

Le miel, un produit du terroir par excellence

Le miel est un des produits qui exprime le mieux la richesse d’un terroir. 

En effet les abeilles butineuses couvrent un rayon d’environ 4 km autour de leur ruche: selon les fleurs butinées, les abeilles vont produire un miel monofloral doux et clair (acacia, lavande, agrumes, tilleul…), plus foncé et corsé (châtaignier, garrigues, arbousier, sapin,…) ou polyfloral (« toutes fleurs « ).

Grâce au travail de l’apiculteur, le miel reflète donc les saveurs typiques de la biodiversité ou les ruches sont disposées. En déplaçant ses ruches, un même apiculteur va proposer des miels de différentes fleurs et différents terroirs.

Le miel, un produit local?

Le miel est un produit plébiscité (il est dégusté par 75% des Français), mais la France importe aujourd’hui une très grande partie du miel consommé.

En effet la production annuelle Française se situe aux alentours de 15 000 tonnes, soit moins de 30 % de la consommation totale, avec de fortes irrégularités, car plusieurs menaces peuvent impacter la survie et la productivité des abeilles: climat trop sec, coup de froid ou temps trop pluvieux, attaque du frelon asiatique ou présence trop importante de varroa dans les ruches, augmentation de l’utilisation de nouveaux pesticides,

Comment se rassurer sur la qualité, et l’origine du miel?

Ces derniers temps le miel a fait l’objet de nombreuses affaires de falsifications et tromperies: chauffage, mélange de différentes origines et “francisation”,  ajout de sucre… 

Aujourd’hui l’indication de la provenance du miel est obligatoire, mais les fabricants peuvent se contenter d’indications assez large comme « mélanges de miels originaires de l’UE », ou « mélanges de miels originaires de l’UE et hors UE ».

Pour s’assurer de l’origine, la présence de la mention “Miel récolté et mis en pot par l’apiculteur” et “produit de france » ou l’achat en direct chez l’apiculteur offre donc davantage de garanties.

Il existe également en France quelques miels d’appellations (AOP, IGP) qui garantissent une qualité et une origine: Miel d’Alsace, de Corse, de sapin des Vosges et de Provence. 

Mais les choses vont peut être changer: vers plus d’informations pour le consommateur?

Un projet de décret porté par Agnès Pannier-Runacher et Didier Guillaume pour valoriser la filière apicole via un étiquetage plus précis a été retoqué il y a quelques mois à la Commission Européenne.En attendant une hypothétique évolution de la réglementation européenne, les députés français ont adopté une évolution de la réglementation: en Janvier 2021, il sera obligatoire d’indiquer sur les pots la liste des pays d’origine de la récolte du miel, classé par ordre croissant.

Voici le conseil de Stéphane Clémens, apiculteur à Fuveau: 

« En France il y a beaucoup de miel importé, et on voit de plus en plus de miels “frelatés”. Pour moi le consommateur a une seule manière de se rassurer, c’est de chercher à s’approvisionner dans des circuits courts, auprès de producteurs de proximité. « 

« Une manière simple d’identifier un ‘vrai apiculteur’, c’est qu’il peut être à court de certaines références pendant la saison, et qu’il ne propose pas une grande diversité de miels (pas plus de 10 miels différents). »

En attendant chez My Food Story, nous vous proposons de découvrir plus en détail le métier d’apiculteur et les conditions de production du miel:

L’histoire-produit de S. Clémens sur l’application My Food Story
Histoire-produit de Miel de Paris sur l’application My Food Story

Et découvrez les histoires de bien d’autres miels sur l’application My Food Story !

Sources:

https://agriculture.gouv.fr/origine-des-miels-un-projet-de-decret-pour-renforcer-linformation-des-consommateurs

https://agriculture.gouv.fr/origine-des-miels-un-projet-de-decret-pour-renforcer-linformation-des-consommateurs 

https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgccrf/dgccrf/rapports_activite/2018/resultats-dgccrf-2018.pdf